San Pedro/Reprise des élections: Madame Cissé confirme sa suprématie

Victorieuse des municipales et régionales du 02 septembre 2023, dans la commune de San Pédro en Côte d’Ivoire, Madame Cissé née Kéita Nakaridja s’est confrontée à une annulation des scrutins qui, finalement repris, le 02 décembre 2023, confirment son leadership inébranlable devant, les listes du RHDP et de la coalition PDCI-RDA/PPA-CI alors qu’elle est une candidate indépendante.

Decembre 4, 2023 - 15:10
 0  29
San Pedro/Reprise des élections: Madame Cissé confirme sa suprématie
Madame Cissé née Kéita Nakaridja, Mairesse Elue de la Commune de San Pédro

Victorieuse des municipales et régionales du 02 septembre 2023, dans la commune de San Pédro en Côte d’Ivoire, Madame Cissé née Kéita Nakaridja s’est confrontée à une annulation des scrutins qui, finalement repris, le 02 décembre 2023, confirment son leadership inébranlable devant, les listes du RHDP et de la coalition PDCI-RDA/PPA-CI alors qu’elle est une candidate indépendante.

Par Karl DOVONOU

Annulées par le Conseil d’Etat en raison des irrégularités ayant remis en cause la sincérité du scrutin, les élections municipales et communales ont été reprises, ce 02 décembre 2023 à San Pédro. Le verdict des urnes confirme à nouveau le choix de Madame Cissé née Kéita Nakaridja comme première autorité communale.

Sur un taux de participation de 33,82%, Mme Cissé est venue en tête du scrutin repris avec 13 353 voix, soit 49, 63% contre respectivement, 7990 voix, soit 29,7 % pour Klakoué Sylvanus porteur de plainte et candidat de la coalition PDCI-RDA/PPA-CI et 5067 voix, soit 18,83% pour Anoblé Félix, maire sortant et candidat sur la liste RHDP.

La promesse actée

En août dernier Madame Cissé promettait avec certitude, son élection. Et pourtant, ses challengers, redoutables qu’ils soient, ne déméritaient guère. Eux, ils avaient la caution morale et tous les soutiens adéquats de leurs partis respectifs, le RHDP et le PDCI-RDA/PPA-CI. Ces partis et coalition de circonstance, ont radié de leurs regroupements politiques, ces militants qui se portaient candidats indépendants, leur interdisant de surcroit, l’usage de leur logo et autres pour les campagnes. Ce qui n’a nullement pas inversé la tendance à San Pédro où le maire sortant, Anoblé Miézan Félix se croyait favori du scrutin, soutenant même que : « On le vote ou on ne le vote pas, le haut va le mettre là », archi faux ! La dame de fer vient de lui démontrer combien la manipulation de l’opinion, l’abus d’autorité, l’intimidation et le trafic d’influence ne l’emportaient pas devant sa détermination et sa conviction. Elle a su faire barrage aux fraudes présagées et gagner ce combat politique d’homme.

La deuxième force politique de la Côte d’Ivoire est constituée des indépendants qui viennent de remporter 41 communes et une région. Les 365 candidats indépendants de ce double scrutin ont dû batailler un peu plus que les autres pour s’imposer.

Cap sur le parcours sociopolitique de la Mairesse

Cinquantenaire, âge révolu. Après avoir donné puis entretenu socio-professionnellement des vies humaines, Madame Cissé consacre davantage son énergie, ses ressources et son carnet d’adresse aux cas sociaux vulnérables au nom desquels, elle prend aux termes des élections municipales et régionales du 02 septembre dernier, les rênes de la mairie de San Pédro.

Diplômée de l’Institut national de Formation des Agents de Santé (Infas) en Côte d’Ivoire, trois années après l’obtention de son Baccalauréat, Mme Cissé intégra en 1996, la fonction publique en sa qualité de sage-femme d’Etat. Après 15 années de loyaux services rendus à la Nation ivoirienne, elle connu une promotion qui la porta hiérarque de la Formation sanitaire Dominique Ouattara, créée en 2007 sur subvention du 9ème FED (Fonds Européen de Développement), dans la perspective de limiter le taux de mortalité materno-infantile, dans la région du Bas-Sassandra. A Bardot Terre rouge, dans la commune de San Pédro, elle confirma sa célébrité dans toutes ses formes, dans le domaine sanitaire et sous la houlette de ladite Formation.

Cette prouesse s’estompa en 2010 par la crise postélectorale ivoirienne. Car, persécutée et obligée, elle s’exila, le 19 janvier 2011,  en France en raison de son soutien au candidat d’alors, Alassane Dramane Ouattara et de son militantisme au sein du parti, Rassemblement des républicains (RDR) pour lequel, elle dirigea le Rassemblement des Femmes républicains (RFR) de sa commune, San Pédro. Depuis son exil, elle s’adonna à l’entreprenariat sous l’égide de sa société, “Casa Immo, prestations et divers“ ; structure dont les revenus servirent pendant une décennie, de divers dons au profit des couches démunis en Côte d’Ivoire à travers son ONG local.

La politique et Mme Cissé

Les affres de la crise politique ivoirienne n’ont guère émoussé les ardeurs de Dame Cissé Kéita Nakaridja. Elle s’est résolument réinvestie dans la politique depuis son retour au bercail en 2013 avec pour leitmotivs, d’aller à la rescousse d’une jeunesse laissée pour compte, vouées à l’immigration clandestine et à ses corollaires ; mettre fin à la mauvaise gestion des affaires locales ; lutter contre la corruption et remédier à la paupérisation sans épilogue des administrés de San Pédro, son grenier électoral.

En lice pour les communales et régionales à San Pédro avec le statut de candidate indépendante, elle fait colistiers 80% de jeunes. Elle est en conséquence porteuse d’un projet de municipalité hautement social à travers lequel, la jeunesse et la gente féminine trouveront leurs comptes, mieux garantis par des emplois durables et la création de la richesse. Elle projette par ailleurs, une bonne gestion de la chose publique afin que les ayants droits bénéficient réellement des efforts de l’Etat central. Cette posture de concurrence politique indéniable a été crainte des adversaires de l’unique candidature féminine indépendante qu’elle constituait. Dans la balance favorable, a aussi et surtout pesé, ses preuves de générosités qui ont jalonnés son parcours socioprofessionnel et politique.

Les résultats indiquent clairement à San Pédro que les populations ont changé de cap à travers une candidature féminine qui a porté ; celle de l’espoir de voir une citée mieux gérée qu’auparavant et toujours par des hommes qui s’enlisent dans la corruption et le détournement de deniers publics. La Mairesse Cissé Kéita Nakaridja est belle et bien à la hauteur de ce sacre devant la propulser à une position plus confortable au sein de la classe politique ivoirienne.

L’histoire politique de San Pédro retient désormais que Madame Cissé née Kéita Nakaridja est la toute première femme, candidate indépendante à avoir ravi la vedette aux tout puissants politiciens du RHDP, du PDCI du RDA et du PPA-CI pour se faire élire. Ce faisant, elle est la deuxième femme, élue maire dans l’histoire de cette ville portuaire après Feue Grah Claire du PDCI qui avait été destituée en 1994 pour avoir adhéré au RDR de Ouattara.

Quelle est votre réaction ?

like

dislike

love

funny

angry

sad

wow

NewsAfrika "Né en septembre 2014 à Cotonou au Bénin, NEWS AFRIKA est une agence de presse et de communication à potentialités plurielles dans le domaine des médias tout entier: Presse écrite; presse en ligne; production audiovisuelle; montage graphique; rédaction de projet de discours, de plan de communication, de stratégie de communication...."