Guinée : le Gal Doumbouya sur les traces de ses prédécesseurs

Le tombeur de Alpha Condé, le Général Mamadi Doumbouyah a, à mainte fois, clamé à haute voix qu’il ‘’quittera le pouvoir à la fin de la transition’’. Le soldat du 5 septembre est contesté mais tente d’étouffer toute contestation. Alpha Condé était contesté  pour avoir manipulé la Constitution pour  s’offrir un troisième mandat. Le coup de force des forces spéciales était pris comme une délivrance pour les guinéens. Les fruits ont-ils porté la promesse des fleurs ?

Mai 29, 2024 - 19:29
 0  46
Guinée : le Gal Doumbouya sur les traces de ses prédécesseurs

Le tombeur de Alpha Condé, le Général Mamadi Doumbouyah a, à mainte fois, clamé à haute voix qu’il ‘’quittera le pouvoir à la fin de la transition’’. Le soldat du 5 septembre est contesté mais tente d’étouffer toute contestation. Alpha Condé était contesté  pour avoir manipulé la Constitution pour  s’offrir un troisième mandat. Le coup de force des forces spéciales était pris comme une délivrance pour les guinéens. Les fruits ont-ils porté la promesse des fleurs ?

Par Karl DOVONOU

Le tombeur de Alpha Condé, le Général Mamadi Doumbouya a, à mainte fois, clamé à haute voix qu’il ‘’quittera le pouvoir à la fin de la transition’’. Le soldat du 5 septembre est contesté mais tente d’étouffer toute contestation. Alpha Condé était contesté  pour avoir manipulé la Constitution pour  s’offrir un troisième mandat. Le coup de force des forces spéciales était pris comme une délivrance pour les guinéens. Les fruits ont-ils porté la promesse des fleurs ?

Depuis le 05 septembre 2021, la Guinée est dirigée par une junte militaire avec à sa tête un ex-légionnaire français, le Général Mamadi Doumbouya. Ce coup d’État militaire intervenait au moment où le pays traversait de nombreuses crises,  notamment économiques et politiques sous le troisième mandat chrysogène de l’ex-président, Alpha Condé. Commandant des forces spéciales guinéennes au moment des faits, Doumbouya a déposé son mentor.

 ‘’Le Général Mamadi Doumbouya joue contre la montre ‘’, a affirmé un analyste guinéen qui préfère requérir l’anonymat. De Ahamed Sékou Touré à  Alpha Condé, ils ont tous été atteints de boulimie de pouvoir et “les signaux que Doumbouya n’est pas épargné sont au rouge, a-t-il ajouté, avant d’insister ‘’, du révolutionnaire Sékou Touré jusqu’à Doumbouya, “la tendance à s’éterniser au pouvoir est de coutume en République de Guinée“.

Du père de la nation, à Alpha Condé,  deux sont morts au pouvoir: Touré et Lansana. Dadis Camara quant à lui, a frôlé la mort suite à tir par balle.  Alpha Condé, dans un projet de  3ème troisième mandat a été renversé par Doumbouya. L’histoire se répète dans le pays de Touré. La junte dirigée de main de maître par le Général a déjà rallongé la durée  de la transition, et  ça ‘’ne serait pas pour la dernière fois’’,  a fustigé un responsable de la société civile.

Aux yeux de certains observateurs,  la Guinée est un pays où le pouvoir politique est  encore dominé pour l’armée, car celle-ci est habituée à s’emparer du pouvoir par la force des armes. La junte a promis au guinéens, des élections libres, transparentes et inclusives, des institutions fortes, une économie stable et rayonnante. Plus de deux ans de gestion du pouvoir d’État, les guinéens sont restés sur leur faim. Des promesses non tenues, des décisions hasardeuses et bancales, un amateurisme qui fait le lit à la corruption généralisée, des tensions entre la junte et les organisations de la société civile, la jeunesse.

‘’La Guinée vit une dictature ‘’ a lancé  un opposant au régime militaire. “L’opposition est malmenée, Cellou Dalein Diallo obligé de s’exiler, la presse surveillée, les organisations de la société civile réduises au silence, les institutions sous boisseau, …a-t-il poursuivi. ‘’La présomption d’innocence  qui est un principe de droit n’existe pas’’, “les droits fondamentaux ne sont pas respectés, c’est la torture qui prévaut plutôt que l’enquête“, a indiqué un universitaire.

Certains avancent même que les militaires guinéens font ce qu’ils veulent, ils ne sont soumis à aucune autorité, car selon eux, tout se règle avec les armes. L’État de droit a cédé sa place à la loi du plus fort.

Quelle est votre réaction ?

like

dislike

love

funny

angry

sad

wow

NewsAfrika "Né en septembre 2014 à Cotonou au Bénin, NEWS AFRIKA est une agence de presse et de communication à potentialités plurielles dans le domaine des médias tout entier: Presse écrite; presse en ligne; production audiovisuelle; montage graphique; rédaction de projet de discours, de plan de communication, de stratégie de communication...."